Une adoption réussie est une adoption qui dure toute la vie

Pour Animalis, une adoption responsable repose sur un parcours de l’animal encadré et l’engagement de l’ensemble des intervenants.
La signature de la Charte éthique par nos éleveurs et associations référencés répond à cette volonté en permettant un suivi complet à chaque étape de la vie de l’animal :


Pour l’adoptant 

  • Un accès à un réseau d’éleveurs ou d’associations signataires de la charte éthique Animalis
  • Un accompagnement permanent et la disponibilité des conseillers Animalis à chaque étape (réflexion, accueil, quotidien, vacances, etc…)


Pour l’éleveur ou l’association référencé ou “Approuvé” par Animalis

  • Une mise en relation directe pour une meilleure visibilité sur le profil du futur adoptant
  • L’accès à un réseau d’éleveurs et d’associations permettant d’aiguiller les futurs adoptants vers d’autres races ou espèces


Qu’est ce qui définit un éleveur ou une association “approuvé” par Animalis ?
Pour être référencés sur la plateforme Animalis Adoption, éleveurs et associations doivent répondre à des normes réglementaires et être signataires de la charte éthique Animalis

Charte éthique Animalis

Eleveurs et associations s’engagent à :

  • être en conformité avec les normes légales qui encadrent leur pratique
  • à élever ou accueillir les animaux dans des conditions sanitaires adaptées au besoin de la race et respectueuses du bien-être de l’animal
  • pour favoriser le bon développement de l’animal, à l’éveiller et le sociabiliser grâce à un environnement enrichi, en extérieur et en intérieur et des contacts humains réguliers
  • à autoriser les représentants d’Animalis Sélection, accompagnés éventuellement du vétérinaire de l’enseigne, à visiter leur infrastructure en les informant de leur visite avec un délai de 24h
  • à fournir aux futurs maîtres des conseils d’accueil et de soins clairs et sérieux en matière d’alimentation, d’éducation, d’hygiène ainsi que des conseils pratiques. Ils procéderont à un test préliminaire avec l’adoptant pour s’assurer que son profil correspond à l’animal adopté et lui rappelleront les obligations auxquelles il devra répondre durant toute la vie de l’animal
  • à ne pas pratiquer d’euthanasie, y compris sur les animaux retraités d’élevage (sauf en cas de problème de santé incurable et dans l’intérêt de l’animal). Pour les animaux réformés, ils s’engagent si besoin à les placer et à les stériliser
 

Pour bénéficier de la mention “Approuvé” par Animalis, éleveurs et associations s’engagent en plus à : 

  • Transmettre à Animalis les comptes rendus de visites sanitaires effectués par leur vétérinaire dans un délai d’un mois
  • Les associations s’engagent également à fournir à Animalis la copie de leur statuts juridique et l’extrait des comptes des 3 dernières années pour garantir la transparence de la gestion des dons

Pour en savoir plus sur les normes réglementaires concernant les éleveurs et les associations.. »

Normes réglementaires

  • L’éleveur exerce son activité d’élevage exclusivement sur le territoire français et doit être déclaré à la chambre d’agriculture
  • L’éleveur a pour obligation d’être en conformité avec la législation relative à son activité et fournit à Animalis la copie de son autorisation d’exploiter et de son certificat de capacité
  • Il s’engage à ne permettre l’adoption que de chiots ou chatons français âgés d’au minimum 8 semaines, en bonne santé, exempts de maladie infectieuse, identifiés par puce électronique et disposant d’un certificat vétérinaire obligatoire avant l’adoption
  • Conformément à la réglementation, l’éleveur se soumet à 2 contrôles vétérinaires par an

Selon l’Article L214-6 :

  • « La gestion d’une fourrière ou d’un refuge, l’élevage, l’exercice à titre commercial des activités de vente, de transit ou de garde, d’éducation, de dressage et de présentation au public de chiens et de chats font l’objet d’une déclaration au préfet et sont subordonnés à la mise en place et à l’utilisation d’installations conformes aux règles sanitaires et de protection animale pour ces animaux. Elles ne peuvent s’exercer que si au moins une personne, en contact direct avec les animaux, possède un certificat de capacité, une certification professionnelle ou une attestation de connaissance, attestant de ses connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l’entretien des animaux de compagnie
  • L’élevage, la garde et la détention d’un animal ne doivent entraîner ni souffrance ni effet néfaste sur sa santé. »
  • Elles doivent être déclarée « association de loi 1901 », garantissant l’union de 2 ou plusieurs personnes mettant en commun leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que le partage de bénéfices (association à but non lucratif)
  • Elles doivent officialiser leur existence par la signature de statuts par au moins 2 personnes (7 en Alsace-Moselle) permettant de définir entre autres :
    • Les missions de l’associations, dans le cas présent, en faveur de la protection animale
    • La composition du bureau, qui doit au minimum être représenté par un Président, un trésorier et un secrétaire, et les pouvoirs qui leur sont attribués.
    • L’adresse du siège social
    • Les conditions d’admission et de radiation de ses membres
    • Les conditions de dissolution de l’association et les règles selon lesquelles les biens seront attribués en cas de dissolution volontaire ou statutaire
    • Les sources de revenus (dons, cotisations, subventions, ventes de produits ou services)
    • Elles doivent déposer la copie de leurs statuts en Préfecture

Selon l’Article L214-6 :

  • « La gestion d’une fourrière ou d’un refuge, l’élevage, l’exercice à titre commercial des activités de vente, de transit ou de garde, d’éducation, de dressage et de présentation au public de chiens et de chats font l’objet d’une déclaration au préfet et sont subordonnés à la mise en place et à l’utilisation d’installations conformes aux règles sanitaires et de protection animale pour ces animaux. Elles ne peuvent s’exercer que si au moins une personne, en contact direct avec les animaux, possède un certificat de capacité, une certification professionnelle ou une attestation de connaissance, attestant de ses connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l’entretien des animaux de compagnie.
  • L’élevage, la garde et la détention d’un animal ne doivent entraîner ni souffrance ni effet néfaste sur sa santé »